Une étude suggère que le CBD pourrait avoir un effet antipsychotique chez les personnes à haut risque

Les chercheurs trouvent que le CBD a un effet atténuant sur les perturbations cérébrales liées à la psychose

La revue de recherche psychiatrique  JAMA  Psychiatry vient de publier une nouvelle étude suggérant que le CBD pourrait avoir des effets antipsychotiques chez les personnes présentant un risque clinique élevé de psychose. L’étude se base sur des recherches antérieures convaincantes démontrant les effets thérapeutiques du CBD. Intitulé «Effet du cannabidiol sur la dysfonction temporale médiane, cérébrale et striatiale chez les personnes présentant un risque clinique élevé de psychose», l’essai clinique randomisé apporte un éclairage important non seulement sur le caractère apaisant des effets cognitifs du CBD.

Les psychiatres étudient les causes sous-jacentes des effets thérapeutiques du CBD

Quels sont les mécanismes neurocognitifs qui sous-tendent les effets thérapeutiques présumés du cannabidiol dans la psychose? En d’autres termes, le CBD aide-t-il vraiment à traiter la psychose? Et si oui, comment? Telles sont les questions qui motivent une nouvelle étude publiée dans  JAMA Psychiatry . Les chercheurs ont commencé avec la prémisse que le cannabidiol (CBD) avait des effets antipsychotiques chez l’homme. Cet effet sur le cerveau n’est pas complètement compris. Les psychiatres étudient les réactions chimiques qui entraînent ou proviennent d’états mentaux atypiques. Pour cette étude, les chercheurs ont voulu essayer d’isoler les altérations chimiques spécifiques qui donnent au CBD ses effets thérapeutiques et potentiellement antipsychotiques. Pour ce faire, l’étude a examiné les effets du CBD chez 33 personnes à haut risque clinique(RHC) de psychose. Des études antérieures ont identifié les régions du cerveau qui sont perturbées chez les personnes atteintes de psychose et chez les patients atteints de RCH. Ainsi, l’étude JAMA avait une hypothèse: peut-être que le CBD atténue ou atténue les perturbations dans les parties du cerveau associées à la psychose.

Les résultats de l’étude confirment l’influence du CBD sur les régions cérébrales impliquées dans la psychose

Les 33 participants à l’étude ont participé à un essai clinique randomisé en double aveugle portant sur 19 sujets témoins en bonne santé. Certains participants ont reçu une dose unique de 600 mg de cannabidiol par voie orale; d’autres, pas de CBD ou de placebo. Les chercheurs ont examiné comment le CBD affectait le striatum, le cortex temporal médial et le cerveau moyen – les régions cérébrales cibles. L’enquête a révélé que les trois régions du cerveau ont subi une activation modulée à la suite du CBD. À l’aide d’une IRM pendant que les participants effectuaient une tâche d’apprentissage verbal, les chercheurs ont mesuré l’activation du cerveau aux côtés d’individus témoins sains qui n’avaient pas pris de CBD et de patients à haut risque ayant reçu un placebo. Ils ont découvert que les patients atteints de RHC qui prenaient du CBD présentaient des taux d’activation à peu près au milieu entre les sujets sains sans troubles et les patients atteints de RHC ne prenant pas de CBD. En bref, le CBD avait les effets atténuants supposés par les chercheurs. La dose orale de cannabidiol a permis de normaliser le dysfonctionnement dans les trois régions du cerveau. Et cela signifie que l’étude a peut-être identifié l’un des mécanismes responsables des bénéfices thérapeutiques du CDB .
Bien que les conclusions de l’étude aient des implications pour la médecine psychiatrique et le traitement des personnes à haut risque de psychose, elles revêtent une plus grande importance pour quiconque s’intéresse aux effets du cannabis sur la santé mentale. Certaines études ont établi des liens entre la consommation régulière et fréquente de cannabis et le développement de la psychose. D’autres ont établi un lien entre la psychose et les modifications du système endocannabinoïde, qu’elles soient ou non stimulées par les cannabinoïdes. Dans le même temps, la recherche montre que le CBD, un cannabinoïde non psychoactif, a un effet neuronal et comportemental presque opposé au THC . Avec cette dernière étude, les scientifiques en savent maintenant plus sur la raison de cette situation.